legardy
Aubrac

Conques et le Vallon

Au départ du Gardy découvrez Conques son abbatiale et le village. Au retour faite une halte à Marcillac et Salle la Source. 

UN VILLAGE HORS DU TEMPS

Flânez dans les ruelles médiévales de l’un des Plus Beaux Villages de France. Imprégnez-vous de l’esprit des lieux !

LE SITE    

À l’intérieur d’un plateau ondulé composé de schistes ou de granits, les rivières du Lot, du Dourdou et leurs affluents ont ouvert un réseau de vallées sinueuses et profondes, formant le Ségala de Conques. Ici, les gorges creusées par le torrent de l’Ouche, sur le point de rejoindre la vallée perpendiculaire du Dourdou, s’élargissent quelque peu et tracent une sorte de cirque dont la concavité – la « conque » – vient échancrer le plateau aux horizons tabulaires. Il s’agit d’un véritable relief en creux. Pentes escarpées, affleurements de rochers et taches sombres des châtaigneraies engendrent un paysage à la fois austère et grandiose.

Tous les voyageurs, depuis l’écrivain Prosper Mérimée, par ailleurs inspecteur des Monuments historiques, qui avouait, en 1837, n’être « nullement préparé à trouver tant de richesses dans un pareil désert », furent frappés par l’aspect « sauvage » du site de Conques. Pourtant, ce cadre naturel s’avère particulièrement bien choisi et présente des avantages climatiques certains. L’abbaye et le bourg se sont installés sur le versant ensoleillé et abrité des vents du nord, assez haut pour échapper à l’humidité et aux brouillards des fonds de vallée. Des sources abondantes leur apportaient l’eau indispensable à la vie.

LE « BLANC LUMIÈRE » des vitraux Soulage

« Il est bien évident que les rouges, les bleus, toutes les couleurs violentes que l’on rencontre dans les vitraux gothiques au nord de la Loire ne pouvaient que nuire à la délicatesse de la coloration des pierres et à l’espace intérieur de cet édifice. J’ai tenu à respecter l’identité de ce bâtiment, ne perturber en rien la qualité spécifique de l’espace tel qu’il en découle des dimensions des baies, de leur répartition très particulière. Seule la lumière naturelle m’a paru lui convenir ».

Paradoxalement, Pierre Soulages à Conques a fait le choix de verres dits blancs, c’est-à-dire incolores – qui respectent les longueurs d’ondes de la lumière naturelle – pour ses vitraux destinés à remplacer des panneaux historiés et polychromes mis en place après la seconde guerre mondiale.

Marcillac Vallon et Salle la Source.

La cascade de Salle la Source et son musée des métiers

Découvrez Marcillac Vallon sa Fouace et son vin

Le vin, le ratafia, le soleil et la fouace

Découvrez les spécialités culinaires du département !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.